Informations pratiques2018-07-31T20:37:03+00:00

INFORMATIONS PRATIQUES

Vous avez décidé de partir en voyage aux Etats-Unis ? C’est une excellente idée ! Des formalités d’entrée à la location d’une voiture en passant par des informations et conseils pratiques sur les USA (prises électriques, décalage horaire, internet…), voici de quoi vous aider dans la préparation de votre voyage. Afin de ne rien oublier avant de partir.

1) Formalités d’entrée aux USA
2) Avant de partir
3) Location de voiture
4) Conduire aux Etats-Unis
5) Parcs et monuments nationaux
6) Hébergement
7) Assurances
8) Informations pratiques diverses

 

1) Formalités d’entrée aux USA

DSC_628Pour se rendre aux Etats-Unis à partir de la France, il faut être en possession d’un passeport biométrique en cours de validité. Si vous possédez un passeport à lecture optique délivré après le 25 octobre 2005, il est nécessaire de le faire changer (gratuitement) auprès de votre préfecture. Vous devez aussi posséder un billet retour afin de prouver votre volonté de sortir du territoire américain, et présenter une preuve de solvabilité (carte bancaire, dollars…). Depuis 2009, il faut également posséder une autorisation ESTA pour les pays faisant partis du programme d’exemption de visas (dont la France).

Le formulaire ESTA doit impérativement être rempli au moins 72h avant le décollage en se rendant sur le site internet dédié. Cette autorisation, d’un montant de 14$ par personne (payable par carte bancaire uniquement), est valable pour une durée de deux ans. Une fois remplie, imprimez-la et prenez-la avec vous lors de votre voyage. Ce n’est pas obligatoire mais tout de même conseillé. Rappelons qu’un séjour aux USA ne doit pas excéder 90 jours.

Attention, à partir du 15 mars 2016, il sera également demandé une autorisation AVE pour les voyageurs transitant par le Canada, qui a instauré cette nouvelle exigence d’entrée. Bien entendu, vous n’en n’aurez pas besoin si votre vol ne passe pas par le Canada.

2) Avant de partir

billets-dollarsPrenez avec vous votre (vos) carte bancaire ainsi que vos papiers d’identité : passeport, carte d’identité et permis de conduire. Vous pouvez aussi emporter un permis de conduire international (à demander à votre préfecture, deux à trois semaines de délai), bien que celui-ci soit rarement demandé. Pour vous déplacer là-bas, un bon gps et des cartes routières de chaque Etat que vous visitez. Je conseille les cartes Rand McNally, à mes yeux les mieux faites, que l’on peut commander en ligne (Amazon notamment) ou dans une maison de la presse.

Concernant les espèces, calculez le montant qui vous paraît approprié par rapport à votre budget, et faites le change dans votre banque, un bureau de change ou en ligne sur Yes Change. Celui-ci propose en général le taux de change le plus intéressant, mais vous devrez par contre vous acquitter de frais de port, à moins de vous rendre directement à l’agence située à Paris. Demandez si possible un panaché de coupures. Evitez de faire le change aux USA, les commissions y sont plus importantes.

Avant de partir, pensez aussi à photocopier vos documents (surtout ceux d’identité) et emportez-les avec vous. En cas de vol de vos originaux (c’est valable pour n’importe quel pays), vous gagnerez beaucoup de temps et limiterez les ennuis. Vous pouvez également les scanner et vous les envoyer à votre adresse e-mail, où vous êtes sûrs que personne ne vous les volera.

Si vous comptez effectuer des randonnées, ce que je conseille fortement afin de profiter au mieux des paysages incroyables de l’Ouest américain, il vous faut impérativement prévoir une trousse de secours et du matériel spécifique à conserver dans votre sac à dos : bandages, antiseptiques, compresses stériles, pansements, petits ciseaux, gants (de type gants de musculation), couteau suisse, couverture de survie, poncho, lampe de poche et/ou lampe frontale, boussole, désinfectant pour les mains, crème solaire, biafine, anti-moustiques. Vous pouvez y rajouter un tire-tique, éventuellement une pompe à venin ou encore un gps de randonnée. On y adjoindra des médicaments basiques (Efferalgan, Smecta, Arnica…). Pour les médicaments plus spécifiques, pensez à prendre les ordonnances de votre médecin.

3) Location de voiture

DSC_228Aux Etats-Unis, la voiture est reine. Les locations de voiture sont donc bien moins onéreuses qu’en France. Les prix varient bien évidemment en fonction du type de véhicule que vous souhaitez et des options ou assurances que vous choisissez. Ces assurances sont nombreuses mais deux sont réellement importantes : la CDW (Collision Damage Waiver) et la LIS (Liability Insurance Supplement).

CDW (ou LDW) : elle couvre les frais de réparation en cas d’accident, ainsi que le vol et le vandalisme (exception faite des pneumatiques et des vitres), avec franchise ou non. Elle est comprise avec les cartes de type Visa Premier ou Mastercard Gold. De plus en plus souvent, les loueurs l’incluent dans le prix de la location.

LIS (ou SLI et ALI) : complémentaire responsabilité civile pour les dommages corporels ou matériels causés à des tiers, couvrant jusqu’à 1 000 000 $ la plupart du temps (à vérifier avant de signer le contrat !). Elle protège donc en cas de plainte contre vous d’une victime d’un accident dans lequel vous seriez impliqué. Les loueurs l’incluent parfois avec la location du véhicule.

Attention, ces assurances ne sont pas applicables pour les camping-cars et les voitures de sport. A vérifier selon le loueur pour les 4×4. Par ailleurs, aucune assurance ne vous couvrira en cas d’accident sur une piste réservée aux 4×4, même si votre voiture y est adaptée. Conduire avec un 4×4 ou un SUV sur une piste est donc un (petit) risque à prendre.

Le plus intéressant est de louer sa voiture depuis la France, sur internet. Sachez que si vous prenez une voiture dans un Etat et que vous la restituez dans un autre, des frais d’abandon seront applicables (sauf parfois entre la Californie et Las Vegas). Lors de la prise en charge du véhicule, bien vérifier les éventuels coups ou rayures afin qu’ils soient mentionnés sur le contrat de location. Le réservoir d’essence doit être plein. A vous de choisir si vous préférez rendre la voiture avec le réservoir vide (vous serez alors facturés d’un plein au prix du loueur) ou plein. Vous avez également la possibilité de choisir certaines options, comme un gps (assez cher) ou un conducteur additionnel (en général plafonné autour de 50$ pour l’ensemble du voyage). Chaque loueur possède néanmoins ses règles, qu’il convient donc de bien lire et comparer.

Il existe aussi des loueurs spécialisés dans les camping-cars. Le permis B uniquement vous sera demandé. Il faut en revanche passer une nuit sur place lors de votre arrivée avant de pouvoir prendre possession du véhicule. La location d’un camping-car est plus chère que celle d’une voiture, mais vous économiserez sur l’hébergement. Il faut tout de même prendre en compte certains inconvénients. En montagne (et il y en a beaucoup dans l’Ouest américain), il faut prévoir une perte de temps et une augmentation de votre consommation d’essence. La plupart des pistes et les endroits hors des sentiers battus ne vous seront pas accessibles. Certaines routes étroites sont également interdites aux camping-cars. Il faut enfin prévoir de faire le plein d’eau et de propane, ainsi que de vider les eaux usées. A contrario, vous aurez la liberté de vous arrêter où bon vous semble (ou presque) et, par exemple, de vous préparer un bon barbecue en pleine nature.

4) Conduire aux Etats-Unis

DSC_103La conduite aux USA est un vrai plaisir, mais il faut tout de même en connaître certaines réglementations. Là-bas, les routes sont très larges et peu fréquentées en dehors des villes. Il arrive régulièrement de ne croiser personne pendant des dizaines de kilomètres. Les voitures de location sont équipées de boîtes automatiques, ce qui facilite la conduite et la rend bien moins stressante. Ceux qui n’ont jamais conduit de voiture automatique pourront demander quelques explications basiques lors de la prise en charge du véhicule, mais sachez que c’est excessivement simple.

Les routes sont très bien indiquées par de nombreux panneaux. Les limitations de vitesse sont légèrement plus basses qu’en France mais vous verrez parfois des Américains les dépasser allègrement. C’est évidemment déconseillé car les contrôles radar existent aussi, même en plein désert, ainsi que des surveillances aériennes. En cas d’arrêt par la police, restez dans votre véhicule les mains sur le volant en attendant que le policier arrive à votre niveau. Les amendes peuvent être particulièrement salées.

La conduite se fait à droite. Les feux tricolores sont toujours situés de l’autre côté du carrefour en face de vous. A un croisement, si vous souhaitez tourner à droite, vous n’êtes pas obligé d’attendre que le feu soit vert. Vérifiez que personne ne vient sur votre gauche et tournez alors que le feu est encore rouge. A un croisement sans feu, c’est la règle du “premier arrivé, premier qui passe” qui s’applique (la priorité à droite n’existe pas). Aux abords des villes, des voies appelées “carpool lane” sont réservées aux véhicules propres ou possédant au moins deux passagers. Elles sont situées sur la gauche des interstates. Sur toutes les routes à plusieurs voies, il n’est pas interdit de doubler à droite, ce qui peut surprendre au départ. Il faut donc rester prudent et bien regarder des deux côtés lorsque vous souhaitez effectuer un dépassement.

Le taux d’alcool autorisé dans le sang est de 0,08 g/litre de sang, ce qui signifie qu’il ne faut pas boire un seul verre avant de conduire. Il ne doit pas y avoir non plus de bouteille d’alcool présente dans l’habitacle du véhicule. Enfin, ne jamais rien jeter par la fenêtre ou vous vous exposez à une amende de plusieurs centaines de dollars.

Il existe deux types de carburant principaux aux Etats-Unis : Unleaded et Diesel, mais ce dernier est peu usité. Les voitures de location fonctionnent toutes à l’essence unleaded. Il en existe plusieurs types en fonction de leur qualité (et de leur prix), mais toutes sont bonnes pour votre véhicule. Les prix, beaucoup plus bas qu’en France, sont annoncés en gallon, qui correspond à 3,79 litres. Pour faire le plein d’essence, il faut payer avant de se servir. Déterminez de combien vous avez besoin de carburant ou donnez un gros billet au pompiste qui vous rendra la monnaie après vous être servi. Servez-vous et la pompe s’arrêtera au niveau que vous aurez choisi (si vous prenez pour 30$ d’essence, la pompe s’arrête à 30$ pile). Le plus simple est de payer en espèce à la caisse, mais les cartes de crédit sont acceptées. En revanche, elles fonctionnent rarement directement à la pompe. Il faut en effet renseigner un “zip code” que vous n’avez pas car vous n’êtes pas américain. Les codes 00000 ou 99999 peuvent parfois marcher, mais c’est assez rare. N’attendez pas le dernier moment pour reprendre du carburant car les prix s’envolent près des parcs nationaux et il se peut, notamment dans le Nevada, qu’il n’y ait aucune station pendant des dizaines de miles.

5) Parcs et monuments nationaux

Entrée d'un Parc NationalIl existe de très nombreuses zones préservées aux Etats-Unis, classés dans diverses catégories (parcs nationaux ou d’Etat, monuments nationaux…). Yellowstone est le tout premier parc national du monde, un concept ensuite repris dans les autres pays. Dans ces zones, le respect de l’environnement est très important. Des panneaux vous le rappellent souvent, menaçant d’amendes de 500 ou 1000$ si vous jetez un mégot ou un papier par terre.

Les parcs sont très bien aménagés. On y trouve toutes les infrastructures nécessaires : toilettes, hôtels, restaurants, ainsi que le visitor center où se rendre pour obtenir des informations. Une carte de chaque parc vous est donnée à l’entrée. C’est aussi cette facilité d’accès qui participe à les rendre touristiques. Parfois trop, comme c’est parfois le cas au Grand Canyon ou à Bryce Canyon en haute saison.

Vu la taille de certains parcs (Yellowstone, Vallée de la Mort…), il est indispensable de posséder un véhicule pour se déplacer. Toutefois, il existe parfois des services de navettes pour rallier plus facilement un point à un autre (Grand Canyon, Yosemite). Ces navettes sont même obligatoires à Zion pendant une bonne partie de l’année, afin d’éviter un encombrement des routes.

Les parcs sont en général ouverts 24h/24 et quasiment toute l’année, à l’exception de certains fermés ou difficilement accessibles en hiver (Yellowstone par exemple). L’entrée est payante, de 5 à 25$ environ par véhicule. Si votre itinéraire passe par plusieurs parcs, vous aurez sans doute intérêt à prendre le pass “America the Beautiful”, appelé également “National Parks Pass”. Pour 80$, il vous permet d’entrer dans n’importe quel parc du NPS (National Park Service). Valable pour tous les passagers d’un véhicule. Attention, certains parcs sont en fait des réserves indiennes où les règles d’entrée sont différentes. C’est par exemple le cas de Monument Valley, où le pass ne fonctionne pas.

6) Hébergement

Chambre du Furnace Creek RanchLes Etats-Unis possèdent une infrastructure hôtelière très développée dans tout le pays, y compris à l’ouest, même si certaines zones désertiques ou peu touristiques sont forcément moins pourvues en hôtels et motels. Pour autant, impossible ou presque de ne pas trouver chaussure à son pied tant l’offre est importante, et il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses.

Ceux qui cherchent un logement dans les parcs nationaux devront s’y prendre plusieurs mois à l’avance pour réserver, la demande étant très forte, surtout en haute saison et les week-ends. Les tarifs dans les parcs sont plus élevés qu’ailleurs et ont tendance à augmenter plus vite d’année en année. La valeur de l’euro par rapport au dollar aura bien sûr une importance sur le prix final. Pour ces zones touristiques, il est donc nécessaire de préparer son voyage le plus tôt possible afin de bénéficier des meilleurs emplacements et des prix les plus bas. C’est notamment le cas au Grand Canyon, où les réservations sont conseillées au moins six mois à l’avance. Il en est de même pour les places de camping, également présentes un peu partout, mais parfois prises d’assaut (à Yosemite par exemple).

En dehors des parcs, ce sont les chaînes de motels et hôtels qui proposent les meilleurs rapports qualité/prix : Motel 6, Super 8, Rodeway Inn, Travelodge, Days Inn pour des prix entre 50 et 90 $ environ, ou encore Holiday Inn et Best Western dans une gamme de prix supérieure. Impossible de toutes les citer ici car il y en a des dizaines (centaines ?). Sauf exception, les chambres des motels de chaîne possèdent climatisation, télévision, wi-fi gratuit, téléphone, cafetière, parking gratuit et accès piscine quand il y en a une. Beaucoup ont également un réfrigérateur. Quant au petit-déjeuner, il est parfois inclus dans le prix (Days Inn, Super 8 notamment). Les chambres peuvent être double (deux lits double ou queen) ou simple (lit queen ou king), en général au même prix. Attention, dans les grandes villes, les prix dépassent souvent les 100 $. Côté pratique, quasiment tous les hébergements disposent en libre service de machines à glace dans les couloirs, permettant de maintenir une glacière au frais pour la journée.

La chaîne hôtelière, c’est l’assurance ou presque d’avoir un minimum de confort et de propreté. Mais certains motels et hôtels indépendants peuvent également être très intéressants. Parfois moins chers, souvent plus originaux en matière de déco. Ne pas hésiter à demander à voir une chambre avant de payer, afin d’être sûr que le niveau de confort vous convient. Vous pouvez également tenter de négocier si vous voyez que l’hôtel n’est pas plein, particulièrement en fin de journée.

Pour les réservations, rendez-vous sur le site du motel ou de la chaîne hôtelière, ou sur des centrales de réservations telles que booking.com ou expedia.fr. Que ce soit des mois avant ou la veille si vous n’avez pas prévu votre itinéraire dans les moindres détails.

Quelques lignes aussi sur les campings, nombreux aux Etats-Unis et un bon moyen de faire des économies. En dehors des campings privés, ils excèdent rarement 20 $, certains étant même gratuits. On trouve d’abord les campings développés avec douches, toilettes et barbecues la plupart du temps. Beaucoup sont basés sur le système très américain du “first come, first served” (premier arrivé, premier servi). D’autres peuvent être réservés en ligne ou par téléphone. Ensuite, les campings primitifs sont bien plus rustiques et ne possèdent pas de douche ni d’électricité. Là aussi, c’est le système du premier arrivé, premier servi qui fonctionne, mais il y a souvent de la place. Quant au backcountry camping, pour les randonnées de plusieurs jours, il nécessite le plus souvent un permis qui s’obtient eu visitor center le plus proche. Enfin, le camping sauvage est parfois autorisé mais il faut se renseigner auprès des parcs car chacun a une réglementation différente à ce sujet.

7) Assurances

assurance-sante-usaSi vous possédez une carte bancaire de type VISA Premier ou Mastercard Gold, vérifiez les garanties, assurances et assistances incluses. Elles sont en général suffisantes pour votre voyage, qu’il s’agisse de l’annulation, de la responsabilité civile ou d’un rapatriement. Elles seront en revanche plus limitées en ce qui concerne les frais de santé, très importants aux Etats-Unis et qui peuvent vite gâcher un voyage. Il peut être alors intéressant de souscrire à une assurance voyage, par exemple le contrat Avassist de chez AVA Assurances, spécifique pour l’Amérique du Nord.

Si votre carte bancaire est une VISA ou Mastercard classique, vous pourrez opter pour les assurances annulation et rapatriement proposées par les compagnies aériennes lors de la réservation de vos billets d’avion. Mais cela ne vous dispensera pas de prendre en plus une assurance santé.

8) Informations pratiques diverses

> TÉLÉPHONE :

  • Si vous souhaitez téléphoner aux Etats-Unis à partir de la France, composez d’abord le 00 (pour l’international) puis le 1 (pour les Etats-Unis). Ensuite, tapez les dix chiffres du numéro de téléphone américain.
  • Si vous souhaitez téléphoner en France à partir des Etats-Unis, composez d’abord le 011 (pour l’international) puis le 33 (pour la France). Tapez ensuite les neuf chiffres du numéro français (le premier 0 ne doit pas être tapé).
  • Si vous souhaitez téléphoner aux Etats-Unis durant votre voyage, vous avez bien entendu la possibilité d’appeler à partir de votre chambre d’hôtel. Sinon, à partir de votre téléphone portable, ce sont les règles d’un appel depuis la France qui s’appliquent (00+1+numéro américain). Vérifiez au préalable que votre forfait vous permet d’appeler de l’étranger sans surcoût exorbitant.

En cas d’urgence, composez le 911. Le numéro est gratuit.

> INTERNET :

Vous pourrez vous connecter en Wi-Fi de votre chambre d’hôtel, presque toujours de façon gratuite. Un code Wi-Fi vous sera donné à la réception. Toutefois, certains motels font payer la connexion. C’était notamment le cas à deux ou trois reprises la dernière fois que je me suis rendu dans le nord de la Californie. Sinon, les fast-food proposent ce service. Il suffit donc de trouver le McDo le plus proche. Pensez à désactiver vos données mobile pour ne pas vous retrouver avec une grosse facture à votre retour.

Vous pouvez aussi tenter de capter le réseau d’un motel en vous approchant le plus possible de son entrée et tenter la connexion, si aucun mot de passe ne vous est demandé. Pour vous aider, vous pouvez vérifier la disposition des bornes Wi-Fi aux Etats-Unis sur le site wififreespot.

> JOURS FÉRIÉS :

Si les Américains ont beaucoup moins de jours de congés payés que les Français, ils ont toutefois de nombreux jours fériés répartis dans l’année. Certains sites touristiques peuvent être fermés ces jours-là. Certains en profitent au contraire pour pratiquer des hausses de tarifs (c’est notamment le cas dans des hôtels de Las Vegas). Enfin, certains jours fériés ne sont appliqués que dans certains Etats. La liste ci-dessous ne concerne que les jours fériés communs à tous les Etats des USA.

1er janvier : Jour de l’An
Troisième lundi de janvier : Martin Luther King’s Day (Journée de Martin Luther King)Troisième lundi de février : Presidents Day (Journée de la Présidence, célébrant tous les Présidents américains)
Dernier lundi de mai : Memorial Day (Jour du souvenir, célébrant les soldats des forces armées américaines tombés au combat, toutes guerres confondues)
4 juillet : Independence Day (Jour d’Indépendance)
Premier lundi de septembre : Labor Day (Fête du travail)
Deuxième lundi d’octobre : Columbus Day (Jour de Christophe Colomb, célébrant l’arrivée du navigateur dans le Nouveau Monde en 1492)
11 novembre : Veterans Day (pour célébrer les anciens combattants)
Quatrième jeudi de novembre : Thanksgiving Day (rendant grâce des bonheurs reçus dans l’année)
25 décembre : Christmas Day (Noël)

> PRISES ÉLECTRIQUES :

Le voltage américain (110V) n’est pas le même que celui de la France (220V) et les prises électriques sont différentes. Pour utiliser vos appareils électriques aux USA, il vous faudra donc acheter un (ou plusieurs) adaptateur. On en trouve facilement dans des magasins de bricolage comme Leroy-Merlin ou Bricomarché. Il s’agit d’adaptateur à fiches plates. Indispensable pour recharger les batteries d’appareil photo ou le téléphone portable par exemple.

Si vous voyagez principalement en camping, il n’y aura peut-être pas de prise électrique partout où vous passerez. Dans ce cas, je vous conseille d’acheter un convertisseur 12V/220V à brancher sur la prise allume-cigare de votre voiture. A utiliser quand vous roulez et non pas la nuit, au risque de vous retrouver le matin avec la batterie de votre véhicule à plat.

> UNITÉS DE MESURE ET CONVERSION :

Capacités :

– 1 gallon = 3,785 litres
– 1 quart = 0,946 litres
– 1 pint = 0,473 litres
– 1 fl. Ounce = 29,573 ml

Poids :

– 1 pound = 0,4536 kg
– 1 ounce (oz) = 28,38 g

Longueurs :

– 1 mile = 1,6 km (1 km = 0,62 mile)
– 1 yard = 91,4 cm
– 1 foot (pied) = 30,48 cm
– 1 inch (pouce) = 2,54 cm

Températures :

Difficile de faire rapidement la conversion de tête des Fahrenheit aux Celsius. Deux moyens pour cela : retirer 30 aux degrés Fahrenheit puis diviser par 2 et ajouter 10%. Ou bien enlever 26 et diviser par 2, mais cette méthode est bien moins précise. Sinon, reportez-vous au tableau ci-dessous.

Conversion des degrés Fahrenheit aux degrés Celsius
Tailles :

Voici les correspondances des tailles de vêtements et chaussures entre la France et les Etats-Unis.

Robes, tailleurs, vestes, pantalons, pulls, chemisiers… (Femmes)

Conversion des tailles américaines et françaises pour femmes

Soutiens-gorge

Conversion des tailles américaines et françaises de lingerie

Chaussures (Femmes)

Conversion des tailles américaines et françaises de chaussures femmes

Vestes, pulls, t-shirts… (Hommes)

Conversion des tailles américaines et françaises de vestes hommes

Pantalons (Hommes)

Conversion des tailles américaines et françaises de pantalons hommes

Chemises (Hommes)

Conversion des tailles américaines et françaises de chemises hommes

Costumes (Hommes)

Conversion des tailles américaines et françaises de costumes hommes

Chaussures (Hommes)

Conversion des tailles américaines et françaises de chaussures hommes


Devises (billets et pièces) :

Aux USA, c’est bien entendu le Dollar (USD) qui a cours. On trouve des billets de 1, 2, 5, 10, 20, 50 et 100 $, tous de la même taille (attention de ne pas vous tromper !). Pour les pièces, c’est un petit peu plus compliqué. La pièce de 1 cent (penny) est petite et de couleur cuivre, celle de 5 cents (nickel) de couleur argent et un peu plus grande. La pièce de 10 cents (dime) est la plus petite et également de couleur argent. La pièce de 25 cents (quarter) est plus grande que les précédentes, de couleur argent. Petit conseil, essayez de garder beaucoup de quarters avec vous, ils vous seront très utiles pour payer entre autres aux distributeurs de boissons ou dans les laveries automatiques. Enfin, on trouve également des pièces de 50 cents et d’un dollar, mais elles sont assez rares.

> MÉDICAMENTS ET ORDONNANCES :

Avant toute chose, il faut penser à prendre dans vos bagages les ordonnances de vos médicaments qui pourront éventuellement être contrôlés à l’aéroport. Petit conseil pratique si vous suivez un traitement particulier, prenez avec vous (dans votre bagage à main) une partie de votre médicament afin de ne pas vous retrouver sans rien en cas de vol ou perte de vos bagages.

En revanche, les Etats-Unis ne reconnaissent pas officiellement les ordonnances françaises. Prévoyez donc suffisamment de médicaments dans vos valises pour ne pas avoir à consulter un médecin sur place. Les pharmacies américaines proposent également des médicaments sans ordonnance.

> FUSEAUX HORAIRES :

Les Etats-Unis comptent six fuseaux horaires, de la côte est à Hawaii, comme vous le pouvez le voir sur la carte :

Carte des fuseaux horaires aux Etats-Unis

  • Eastern Standard Time (EST) : de Miami à Boston en passant par Washington DC et New York -> 6h de décalage avec la France
  • Central Standard Time (CST) : le plus large fuseau horaire américain, comprenant notamment la Louisiane, la majeure partie du Texas, l’Illinois et jusqu’au Minnesota -> 7h de décalage avec la France
  • Mountain Standard Time (MST) : concerne les Etats de l’ouest comme l’Arizona, l’Utah, le Nouveau-Mexique ou encore le Wyoming et le Montana -> 8h de décalage avec la France
  • Pacific Standard Time (PST) : les Etats de la côte Pacifique ou proche d’elle, c’est à dire la Californie, l’Oregon, Washington ainsi que le Nevada -> 9h de décalage avec la France
  • Alaska Standard Time (AKST) : uniquement l’Alaska -> 10h de décalage avec la France
  • Hawaii Aleutian Standard Time (HAST) : Hawaii ainsi que la partie ouest des îles Aléoutiennes -> 11h de décalage avec la France

Ces fuseaux horaires s’appliquent en hiver. Si, par exemple, il est 15h en France un jour de janvier, il sera 9h à New York (on retranche 6h) et 6h à Los Angeles. Mais les USA ont, comme chez nous, des horaires d’été appelés Daylight Saving Time (DST) qui débutent le second dimanche de mars. Au contraire, l’heure d’hiver commence à partir du premier dimanche de novembre.

En revanche, l’Arizona est un cas particulier car il n’applique pas l’heure d’été. Cela signifie qu’entre mars et novembre, l’heure est la même en Arizona qu’en Californie mais différente de celle de l’Utah qui se trouve pourtant dans le même fuseau horaire. Ça se complique encore un peu avec la Nation Navajo située dans le nord-est de l’Arizona et qui, elle, respecte le fuseau horaire Mountain Time. En résumé, s’il est 15h en France au mois de juillet, il sera 6h au Grand Canyon ou à Phoenix mais 7h à Monument Valley (en pleine Nation Navajo). Il existe toutefois une exception, celle d’Antelope Canyon. Appartenant à la Nation Navajo, elle observe pourtant la même règle que la ville de Page pour des raisons purement pratiques et touristiques et reste donc à l’heure de l’Arizona.

Si vous voulez assister à un lever ou un coucher de soleil, magnifiques à toute période de l’année, les horaires peuvent être trouvés sur ce site bien pratique. D’où l’importance de bien comprendre comment fonctionnent les fuseaux horaires.