REFLECTION CANYON : RÉCIT DE MA RANDONNÉE VERS L’UN DES TRÉSORS DU LAC POWELL

En octobre 2019, j’ai passé une semaine avec quatre amis à randonner dans des lieux où je n’étais pas encore allé pour la plupart, dont Reflection Canyon. Ce lieu devenu emblématique de l’Utah nécessite un peu d’organisation si on veut en profiter au maximum et y passer la nuit. Voici le récit de ces 24h vers cet endroit d’exception, aux confins du lac Powell.

Notre groupe admirant le début du sunset sur Reflection Canyon
Le contexte de la randonnée à Reflection Canyon

A l’automne 2019, j’ai effectué un énième voyage aux USA pour une durée de six semaines. Au beau milieu de mon périple, j’avais prévu de passer une semaine complète avec quatre personnes que je ne connaissais pas encore : Laetitia, Nathalie, Marion et Jérôme. Disons que nous ne nous étions jamais vus. Mais je discutais depuis longtemps déjà avec Laetitia, coach voyage via son site Complètement à l’Ouest. Si vous suivez ma page Facebook, vous savez sans doute déjà que nous prévoyons désormais de faire à quatre la randonnée longue distance du Hayduke. Mais ceci est une autre histoire…

Nous nous sommes donc retrouvés tous les cinq à Escalante avec pour mission de partir dès le lendemain vers notre premier objectif commun : Reflection Canyon.

Quelques infos sur Reflection Canyon

C’est en 2006 que Reflection Canyon a officiellement été documenté pour la première fois, dans un numéro de National Geographic. L’endroit est ensuite devenu « célèbre » quand Apple l’a utilisé pour faire la promotion de ses écrans Retina en 2012. Aujourd’hui, tout le monde ou presque a déjà vu une photo de ce paysage mais beaucoup ne connaissent toujours pas son nom.

Reflection Canyon a vu le jour grâce à la création du barrage Hoover et du lac Powell en 1963. Je dis bien « grâce » car pour une fois, une construction de l’Homme dénaturant le paysage l’a embelli. Mais il ne faut pas oublier pour autant toutes les merveilles qui ont été englouties sous les eaux, magnifiquement décrites par Edward Abbey dans l’un des chapitres de Désert solitaire.

Ce point de vue est situé dans Glen Canyon National Recreation Area mais c’est d’abord par Grand Staircase-Escalante National Monument qu’il faut passer en voiture pour s’y rendre ensuite à pied. Il faut compter environ 25 km de randonnée, sans un poil d’ombre. Pour cette raison, il est déconseillé d’effectuer cette marche l’été en pleine chaleur, sous peine de déshydratation. Et l’intérêt majeur étant de bivouaquer sur place, il faut prévoir suffisamment d’eau, ce qui nécessite un peu d’organisation. Nous concernant, nous sommes partis mi-octobre sous des températures raisonnables de 24°C en pleine journée.

Il y a quelques années, quand Reflection Canyon était encore très confidentiel, aucun sentier n’existait pour s’y rendre. Aujourd’hui, un chemin s’est dessiné à force de passages des randonneurs sur les deux premiers tiers. Le dernier tiers se fait quant à lui sur du slickrock et nécessite un GPS car il est très facile de s’y perdre. Mais c’est aussi la section la plus intéressante et photogénique, la première partie étant assez monotone.

Piste et départ de la randonnée

Réveil à 5h30. Douche, petit-déjeuner, rangement de la maison et nous sommes tous prêts à partir à 7h. Il fait encore nuit mais le soleil se lève progressivement alors que notre petit convoi s’élance sur la piste Hole-in-the-Rock Road.

Début de la Hole-in-the-Rock au lever du soleil. La lumière aveuglante et la poussière soulevée par les 4×4 nous obligeaient à être vigilants

Il y a 55 miles (88 km) à partir d’Escalante jusqu’au parking du départ de la randonnée (37°15’07.6″N 110°58’23.6″W).

La piste ne pose pas de souci mais les quelques miles précédant le parking doivent être négociés lentement et nécessitent une bonne garde au sol.

Un bout de la piste Hole-in-the-Rock Road quelques miles avant d’arriver au parking

Mais pour commencer la journée, nous décidons d’aller au bout de la piste, jusqu’à Hole-in-the-Rock et sa superbe vue sur le lac Powell. La piste est franchement chaotique sur les derniers miles mais ça passe bien avec un bon 4×4.

Après une descente jusqu’au lac puis une remontée assez casse-pattes, nous faisons demi-tour, cette fois jusqu’au parking de notre point de départ. Déjeuner puis préparation ultime des sacs et c’est parti pour environ 13 km de marche. Aucune source d’eau n’étant présente en cours de rando le long du chemin, nous prenons trois gallons d’eau que nous disséminerons à des endroits réguliers notés sur nos GPS. Nous pourrons ainsi les récupérer le lendemain matin et remplir nos gourdes.

Laetitia quelques minutes après le départ pour Reflection CanyonLaetitia quelques minutes après le départ. Nos trois voitures (grises) sont en arrière-plan

La marche commence par une petite butte de slickrock qui nous donne d’en haut une vue sympa sur les alentours. Mais les 2/3 de la randonnée se font sur un terrain globalement plat et, pour être honnête, pas particulièrement attrayant. Nous en profitons pour discuter et faire connaissance, tout en gardant un oeil sur les GPS même si le sentier est bien tracé. Au bout de deux heures, on a déjà l’impression de se connaître depuis des années !

Jérôme lors du chemin allant vers Reflection CanyonJérôme et, derrière lui, la mesa qu’il faut longer dans la première partie de la marche

Une arrivée à Reflection Canyon attendue

Bien que le sentier soit facile, il ne faut pas négliger le fait qu’il n’y a pas d’ombre du tout. Même si ce n’est pas physiquement fatiguant et que l’on transpire peu, il faut penser à boire de façon régulière. Nous arrivons ainsi tranquillement à la dernière partie de la marche qui se fait donc sur du slickrock. Là, il faut régulièrement chercher par où passer, contourner telle ou telle butte, consulter le GPS pour ne pas trop s’éloigner de notre trace… Il y a des possibilités d’exploration mais aussi des risques de se perdre si on n’est pas suffisamment attentif.

Le paysage, plat jusque-là, laisse place ici à un océan de roches à perte de vue, quelques petites formations rocheuses et Navajo Mountain en arrière-plan. Sur notre chemin, nous voyons à plusieurs reprises des potholes impressionnants de plusieurs mètres de profondeur.

Ceux-ci peuvent être très utiles au printemps quand ils sont remplis d’eau. Mais à l’automne, ils sont désespérément vides.

A l’approche de notre objectif, nous stoppons net. Un bighorn semble nous accueillir, royalement perché sur une colline et attendant de voir quelle direction nous allons prendre.

Un bighorn nous accueille dans son royaume rocheux

Un bighorn nous souhaite la bienvenue à quelques minutes de notre arrivée à Reflection Canyon
Nous l’observons quelques minutes avant de repartir, moment où il décide de s’enfuir en courant. On ne pouvait rêver mieux comme arrivée !

Le soleil commence à décliner quand nous atteignons Reflection Canyon (37°11’18.5″N 110°55’06.2″W) et le site est déjà dans l’ombre, comme nous l’avions prévu. Le niveau de l’eau est assez haut à cette période de l’année (la meilleure est en avril/mai) mais c’est tout de même vraiment superbe !

Première photo à notre arrivée à Reflection Canyon, UtahPremière photo de Reflection Canyon à notre arrivée

Tentes avec vue !

L’endroit est incroyablement paisible. Nous sommes d’ailleurs seuls à notre arrivée, même si nous verrons un peu plus tard trois autres personnes heureusement silencieuses en haut de la falaise qui nous surplombe. Nous installons d’abord nos tentes au meilleur endroit possible, c’est à dire juste en face de ce paysage de rêve.

Il y a pire comme vue pour se réveiller ! Une fois fait, place à la séance photos avant que le soleil ne disparaisse !

Reflection Canyon en fin d'après-midi un jour de mi-octobre, Glen CanyonReflection Canyon en fin d’après-midi. Photo disponible à la vente dans ma boutique

La nuit tombe vite et, sans pollution lumineuse à proximité, les étoiles sont particulièrement visibles. Mais pas de voie lactée à l’horizon d’où nous sommes (et ce n’est pas la meilleure période pour l’observer). Après avoir dîné à la frontale, nous improvisons une autre séance photos, de light painting cette fois. Avec pas mal de ratés qui nous occasionnent quelques fous rires ! Il nous faut aussi faire attention où nous marchons car plusieurs souris sont de sortie, à la recherche des quelques miettes que nous aurions laissées par terre.

A 22h, il est temps d’aller se coucher car le réveil sera très matinal demain. Nous avons de la chance car il fait très doux (12°C en pleine nuit) et pas besoin de se couvrir à outrance. Quelques minutes après l’extinction des feux, Laetitia et Nathalie entendent des bruits suspects près de leur tente. Jérôme et moi sortons pour vérifier de quoi (ou qui !) il s’agit mais nous ne voyons rien. Les filles sont persuadées qu’un mountain lion (puma) reniflait dans le coin mais nous ne sommes pas convaincus. Le mystère reste entier !

Un lever de soleil flamboyant

Il fait encore nuit lorsque nous nous réveillons. On ne peut que deviner le paysage devant nous en ouvrant les tentes mais l’odeur du désert et du wilderness est bien là. Nous prenons notre petit-déjeuner et sortons dans le même temps le matériel photos, cette fois pour le sunrise qui a meilleure réputation que le sunset. Le soleil se lève face à nous, donnant de belles couleurs presque irréelles dans le ciel encore nuageux avant que les premiers rayons surgissent au-dessus des falaises rocheuses. Chacun y va de ses photos, vidéos ou time lapse pour immortaliser le moment !

Reflection Canyon au lever du soleil, Glen CanyonReflection Canyon au sunrise. Photo disponible à la vente dans ma boutique

Traînée nuageuse dans le ciel au-dessus de Reflection Canyon durant le lever de soleilUne autre photo du sunrise quelques instants plus tard

Moment de détente pour Laetitia pendant le lever de soleil à Reflection CanyonLaetitia profite des derniers instants du lever de soleil

Très vite, le soleil est haut dans le ciel et les couleurs s’estompent. Mais la roche a encore une teinte très orangée. Nous profitons de ces derniers instants pour faire un portrait de groupe, l’un des seuls de notre semaine commune.

Photo de groupe en fin d'après-midi à Reflection CanyonDe gauche à droite : Jérôme, Marion, Nathalie, Laetitia et Nicolas

Il est maintenant temps de désinstaller les tentes et de tout ranger. Nous serions bien restés plus longtemps mais nous avons prévu d’être à la voiture vers midi et nous sommes déjà en retard. Les sacs sur le dos, nous faisons nos adieux à Reflection Canyon, quelques dernières photos, et c’est parti pour plusieurs heures de marche.

Marion et Jérôme prêts pour le retour après avoir passé la nuit à Reflection CanyonMarion et Jérôme prêts à repartir

Retour au point de départ

La météo est un peu mitigée ce matin mais au moins, il ne fait pas trop chaud. Nous reprenons la trace de notre GPS mais tentons un chemin légèrement différent de la veille qui nous permet de mieux voir le lac Powell. Assez rapidement, nous tombons par hasard sur un équipement de randonneur qui semble à l’abandon (tente, sac de couchage…). Est-ce un oubli (mais comment peut-on oublier ça ?) ? Un abandon délibéré ? Une personne qui se serait égarée ? Nous prenons les coordonnées GPS de l’endroit afin de les donner aux Rangers d’Escalante à notre retour. Nous avançons ensuite à un rythme particulièrement tranquille et récupérons un à un nos gallons d’eau déposés la veille. Il nous restera finalement pas mal d’eau à l’arrivée mais elle sera vite bue dans la journée…

A la moitié du chemin, nous rencontrons Doug, un Américain que j’ai déjà croisé quelques jours auparavant à Lower South Desert Overlook dans Capitol Reef. Muni simplement d’une gourde et d’un mini sac à dos, il nous explique qu’il fait ce matin l’aller-retour à Reflection Canyon en courant ! Et avec une bonne foulée de ce qu’on peut voir quand il reprend la route. Sacré sportif ! Ce qui est amusant, c’est que nous le reverrons à Kanab quelques jours plus tard. Et une fois rentrés en France, nous découvrirons qu’il intervient régulièrement sur Facebook dans des groupes américains dédiés au Southwest que nous fréquentons également !

Après ce petit intermède d’une dizaine de minutes, nous repartons pour la dernière ligne droite de notre marche. Comme nous le pensions, nous arrivons avec un peu de retard sur nos prévisions. Peu importe car nous avons pu en profiter comme nous le voulions ! Reflection Canyon est un endroit magnifique et j’y retournerai à coup sûr d’ici quelques années, au printemps, en espérant que rien n’aura changé d’ici là !

Nous nous accordons une courte pause déjeuner avant de poursuivre notre route. Direction la randonnée de Coyote Gulch prévue le lendemain !

Quelques conseils pour se rendre à Reflection Canyon

– Choisissez bien la période : évitez les mois les plus chauds, de juin à septembre. Sinon, marchez très tôt le matin. Les cas de déshydratation sévère sont très courants lors de cette randonnée.

– Privilégiez le 4×4 pour vous rendre jusqu’au parking de Reflection Canyon par la piste Hole-in-the-Rock Road. Un simple « high clearance » devrait passer par temps sec mais mieux vaut ne pas prendre de risque. La piste est très roulante la majeure partie du temps mais se détériore lors des 10 derniers miles. Si vous souhaitez aller jusqu’au bout de la piste, le 4×4 est en revanche indispensable.

– Préférez une randonnée sur deux jours, même si cela demande plus d’organisation (notamment cacher des gallons d’eau à intervalles réguliers) et d’équipement. Vous ne regretterez pas de passer une nuit là-bas et d’assister au lever de soleil.

– Les conseils basiques de randonnée sont toujours les mêmes : suffisamment d’eau (3 à 4 litres par personne et par jour), de nourriture et une casquette.

– Attention si vous vadrouillez sur le bord de Reflection Canyon. Il y a en effet quelques escarpements qui nécessitent d’être précautionneux. Une glissade et c’est le plouf assuré. Un plouf définitif !

Trace GPS

Randonnée (aller simple) vers Reflection Canyon

close
Photo pour formulaire Newsletter

RESTEZ INFORMÉS !

Abonnez-vous à la newsletter pour découvrir les nouveautés, derniers articles et prochaines sessions de voyages photos dans l'Ouest américain !

Pas de spam ! Consultez la politique de confidentialité pour plus d’informations.