LES ACCESSOIRES PHOTO À EMPORTER EN VOYAGE

Un bon reflex et des objectifs de qualité sont essentiels pour tout voyageur-photographe. Mais plusieurs accessoires photo à emmener avec vous seront également indispensables pour maximiser vos possibilités de photographie. Même si tout cela a évidemment un prix…

Quelques accessoires à emporter en voyage parmi lesquels un trépied, une télécommande ou des filtres d'objectifs
En photo, un bon reflex et un objectif, c’est la base. Ensuite, on investit souvent dans un ou deux autres objectifs et pourquoi pas encore un nouveau boîtier. Tout cela coûte très cher, d’autant qu’il faut y adjoindre quelques accessoires qui permettront éventuellement d’améliorer le confort ou la qualité de ses clichés. N’oublions pas que c’est avant tout la créativité et la gestion de la lumière qui fait la différence entre une photo banale et une photo réussie. Mais certains accessoires me paraissent pourtant essentiels. Je vous propose donc ici une petite liste des accessoires photo à prendre avec vous pour partir en voyage, aux USA ou ailleurs bien entendu.

Trépied ou/et monopode

C’est sans doute le principal accessoire à acheter une fois que vous avez l’appareil photo. A condition bien sûr d’être certain de l’utiliser car il ne faut pas négliger l’encombrement et le poids d’un trépied, surtout si vous l’emmenez en randonnée accroché à votre sac à dos. Pour des poses longues, le trépied est obligatoire afin de conserver une netteté parfaite. Il vaut mieux alors investir dans un trépied de qualité et solide, capable de soutenir sans problème votre reflex associé à votre objectif le plus lourd.

Les trépieds en carbone sont les plus légers mais aussi les plus chers (et pas toujours les plus stables). Ceux en aluminium sont donc plus lourds, à l’apparence plus solide. Avec les bons trépieds, la rotule est rarement comprise et donc à rajouter, ce qui fait monter la facture. Pour ceux qui ne veulent pas trop alourdir leur sac à dos, il existe des trépieds plus compacts, mais leur capacité de charge est bien entendu plus réduite.

Un trépied et un monopode
Si vous recherchez simplement plus de stabilité sans vouloir faire des poses de plusieurs secondes, un monopode pourra se montrer suffisant. Il vous permettra d’utiliser une vitesse plus lente sans rendre vos photos floues. Ci-dessus, mon trépied et mon monopode. Du costaud. Je suis sûr que malgré les utilisations répétées, j’aurai toujours le même trépied dans dix ans !

Télécommande

Qui dit trépied dit télécommande. Sinon, il faut utiliser le retardateur de l’appareil photo, mais c’est vraiment peu pratique.

Deux types de télécommandes existent : la filaire, moins chère, qui oblige en revanche à rester très près de l’appareil, la longueur du câble étant limitée (un mètre pour celle, très basique, que je possède). Ou l’infra-rouge, qui permet la prise de photos à distance (mais est-ce vraiment très utile ? Chacun se fera son idée).

Un boîtier reflex et sa télécommande
Flash

L’intérêt d’un flash intégré est limité, à part éventuellement pour déboucher des ombres, et certains reflex n’en possèdent même pas (c’est souvent le cas chez Canon par exemple). Il peut donc être utile d’investir dans un vrai flash. Mais attention, son utilisation n’est pas aussi aisée qu’il y paraît. Il faut donc être sûr d’en avoir l’utilité et de savoir s’en servir, d’autant qu’un bon flash de type Cobra peut être onéreux. Vous pourrez aussi y adjoindre par exemple un cordon permettant de déporter votre flash.

Plusieurs cartes mémoires

Le prix des cartes mémoires, qu’il s’agisse de SD, compact-flash ou autres, a considérablement baissé ces dernières années. Tant mieux car il vaut mieux en avoir trop que pas assez. Même s’il y a toujours moyen de les vider en cours de voyage sur un disque dur, un ordinateur portable ou un videur de cartes. Personnellement, je préfère tout garder sur mes cartes mémoires jusqu’à mon retour de voyage.

Dans l’absolu, il vaut mieux privilégier plusieurs cartes mémoires de moyenne capacité à une seule de grande capacité. Mais là encore, c’est une question de choix. Cela dépendra aussi du poids de vos photos. Dans tous les cas, il faut choisir des cartes de qualité ayant de bonnes vitesses de lecture et d’écriture.

Plusieurs batteries

Une batterie de rechange est un minimum. Deux me semble plus raisonnable. On ne sait jamais ce qui peut arriver : dysfonctionnement, perte, pas d’électricité pour recharger ou déchargement à cause du froid… Attention aussi de bien respecter le type de batterie, au risque sinon d’endommager l’appareil. Choisissez également la marque de votre reflex, c’est plus sûr.

Nettoyer le boîtier, les objectifs et le capteur

Nettoyer l’appareil et les objectifs en fin de journée, c’est un peu une corvée. Mais indispensable pour préserver le matériel. Un chiffon microfibre pour les extérieurs, une poire soufflante, des lingettes humides ou un pinceau dépoussiérant, tout cela se trouve dans des kits de nettoyage à prix abordables.

Quant au capteur, je conseille de le faire nettoyer par un professionnel avant de partir, à moins d’être suffisamment aguerri pour le faire soi-même et de trouver un lieu propre en cours de voyage.

Filtres, protections et nettoyage de l'appareil photo à emmener en voyage
Filtres d’objectifs photo

Il existe beaucoup de filtres différents. J’en citerai trois : le filtre UV, le filtre polarisant et le filtre ND.

Je ne suis pas fan des filtres UV, qui peuvent faire perdre du piqué à l’image. Mais ils peuvent s’avérer utiles comme protection de l’objectif (j’ai d’ailleurs “sauvé” un objectif tombé par terre grâce à un filtre UV).
Le filtre polarisant est sans aucun doute le plus intéressant des filtres à posséder. Une fois vissé sur l’objectif, on peut le tourner de façon à augmenter plus ou moins le bleu du ciel. En fait, ce sont les reflets qui sont réduits, ce qui ravive d’autant les couleurs. On s’en sert aussi pour atténuer les reflets sur l’eau. L’effet du filtre polarisant ne peut pas être reproduit avec un logiciel de retouche, d’où son importance.

Enfin, le filtre ND (Neutral Density), que l’on appelle aussi filtre gris neutre, permet de diminuer la luminosité entrant dans l’objectif. Plus ou moins selon le niveau de protection du filtre. On utilise surtout le filtre ND pour réaliser des poses longues en pleine journée.

Protection du matériel photo

Beaucoup de protections différentes existent : des coques pour les boîtiers (qui permettent aussi de cacher la marque de l’appareil si vous souhaitez rester discret), des sacoches pour objectifs (molles ou dures, souvent livrées avec l’objectif), des protections en plastique contre la pluie, d’autres petites protections en plastique pour l’écran du boîtier… Pensez également à quelques sachets de silicagel pour absorber un peu d’humidité. Et n’oubliez pas que le pare-soleil, même si ce n’est pas sa fonction première, peut être une vraie protection pour votre objectif.

2018-07-01T15:54:06+00:0012 août, 2017|Conseils photo et voyage|Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *