UNE LONGUE RANDONNÉE VERS LE SOMMET DU HALF DOME À YOSEMITE

Il y a quelques années déjà, j’ai eu la chance avec Christelle d’effectuer l’une des randonnées les plus célèbres des États-Unis : celle qui permet de partir du fond de la vallée de Yosemite jusqu’au sommet du Half Dome. Une rando longue et fatigante mais franchement exceptionnelle.

Half Dome et passage des câbles après la descente, Yosemite
C’était en 2009. A l’époque, il n’y avait pas les quotas imposés aujourd’hui pour monter en haut du célèbre Half Dome de Yosemite (une loterie sur internet tire 300 personnes par jour). Ce qui était franchement un problème, mais j’y reviendrai plus tard. Depuis que j’avais préparé l’itinéraire du voyage, j’attendais cette journée avec impatience. Avec un tout petit peu d’appréhension aussi car je suis sujet au vertige, ce qui ne s’accorde pas vraiment avec la montée finale via les câbles. La randonnée fait 24 km avec un dénivelé positif de 1500 mètres environ, soit une dizaine d’heures de marche. On a choisi de faire l’aller par Mist Trail et de revenir par John Muir Trail, un peu plus long, mais qui permet de voir le paysage sous un autre angle.

Carte de la randonnée du Half Dome à Yosemite

Une longue montée entre les cascades

Départ vers 7h du matin, ce qui s’avérera être un peu trop tard. Pas le temps de se chauffer, ça grimpe tout de suite ! Une première montée moyennement pentue de 2,4 km mais qui réveille bien au petit matin pour atteindre Vernal Falls, l’une des nombreuses cascades de Yosemite. On croise parfois quelques randonneurs, mais ce n’est encore la grande foule et c’est tant mieux. Pas mal de chiens de prairie et d’écureuils aussi, c’est habituel dans la région. Pas un bruit ne vient troubler notre marche, hormis celui d’une cascade rugissant au loin. Peut-être justement Vernal Falls, vers laquelle nous nous dirigeons ?

Heureusement que le soleil est tout juste levé et qu’il fait encore frais. Surtout que l’arrivée à Vernal Falls se fait par un escalier très raide et glissant creusé dans la roche, bien usant pour les cuisses et les genoux.

Vernal Falls vue de Mist Trail Yosemite National Park

Marches d'escalier très raides sur Mist Trail près de Vernal Falls, Yosemite
Petite pause méritée au sommet de la chute, haute de près de 100 mètres, quelques gorgées d’eau et une barre de céréales et c’est reparti. Cette fois, il s’agit de marcher 1,8 km, toujours en montée, vers Nevada Falls. En fait, on ne fait que passer à proximité de la chute à l’aller, ce qui nous permet tout de même de la contempler. Mais on la verra de plus près au retour.

Nevada Falls à Yosemite vue de Mist Trail

La fin de cette deuxième partie de sentier zigzague sur plusieurs centaines de mètres avant d’arriver enfin à un replat. On a déjà bien marché (4,2 km pour 600 mètres de dénivelé), mais seulement le tiers du chemin à parcourir pour parvenir au sommet du Half Dome. Jusqu’à présent, la montée est assez fatigante, mais le paysage superbe et rafraîchissant fait oublier le mal aux jambes. Plus difficilement les genoux, endoloris par de précédentes randonnées et qui souffrent beaucoup de cette montée.

La suite est d’abord plus simple : 1,6 km de légère montée ou faux plat jusqu’à un embranchement. C’est là que déboulent de nombreux autres randonneurs. En effet, ceux-ci viennent du camping de Little Yosemite Valley où ils ont passé la nuit. Ils n’ont donc que la moitié du parcours à effectuer. Le chemin, jusque-là très calme, devient tout à coup beaucoup plus fréquenté. Tant pis, il faudra faire avec… La pente se raidit de nouveau et sinue à travers la forêt. On aperçoit alors le Half Dome, imposant, mais qui nous paraît encore bien loin.

Deux randonneurs en chemin vers le Half Dome, Yosemite
Christelle devant l'imposant Half Dome, Yosemite National Park
On arrive pourtant plus vite qu’on ne pensait à la sortie de la forêt et là, la difficulté augmente. Il s’agit en effet désormais de suivre le chemin en marches d’escalier creusées dans la roche blanche. La pente est franchement violente, surtout quand on a déjà 1000 mètres de dénivelé dans les pattes. Quelques pauses permettent de souffler et de prendre des photos du fantastique panorama très minéral. Après plusieurs centaines de mètres, nous voici enfin au pied du Half Dome. Du replat dont je parle plus haut jusqu’où nous nous trouvons alors, nous avons marché 7 km pour 800 mètres de dénivelé (et 11,2 km depuis le départ, 1400 mètres de dénivelé). On se sent vraiment tout petit et la raideur de la pente est impressionnante.

Des randonneurs s'attaquent à la montée finale vers le sommet du Half Dome de Yosemite, Californie
Montée du Half Dome grâce aux câbles, Yosemite
Ascension finale embouteillée…

Il est 11h et nous décidons de prendre un en-cas avant d’attaquer la montée par les câbles. Grosse erreur ! Si, à notre arrivée, il y avait déjà du monde pour entreprendre la montée, ce sont des dizaines d’autres personnes qui se joignent malgré nous à notre marche. Voilà pourquoi nous aurions dû partir encore plus tôt ce matin. C’est aussi pour cette raison que le National Park Service a instauré ensuite ce système de quotas. Celui-ci permet de limiter l’affluence pour l’ascension du Half Dome et diminue ainsi sa dangerosité.

Nous entamons donc la périlleuse montée qui consiste à poser les pieds sur des petites marches en bois et à se cramponner fermement aux câbles (installés de fin mai à mi-octobre). Sans cela, la montée est impossible. La pente, parfaitement lisse, atteint en effet 60° par endroits. Inutile de dire qu’en cas de pluie, il ne faut surtout pas tenter le diable. De nombreuses personnes ont d’ailleurs déjà fait des chutes mortelles (dont un homme, deux mois avant notre passage). Très vite, nous nous retrouvons dans un véritable embouteillage humain, parfois obligés de nous tenir accrochés avec une seule main afin de laisser passer les descendeurs.

Début de la montée finale du Half Dome, Yosemite
Vue vertigineuse du contrebas prise lors de la montée vers le sommet du Half Dome
Heureusement, nous avions pensé à prendre des gants de protection avec nous. Je suis également effaré de voir à quel point certaines personnes n’ont aucun sens des responsabilités. Les Américains ont beau être très sportifs, je ne pense pas que porter des tongs soit très approprié pour ce genre de randonnée ! Et se mettre en dehors des câbles juste pour faire le malin ne sert pas à grand-chose à part risquer bêtement sa vie…

Il n’y a que 150 mètres à effectuer, mais nous mettrons bien 20 minutes avant d’arriver en haut. Sans ces désagréments dus à l’affluence, la montée est vraiment très agréable à faire et finalement pas très difficile. La récompense, c’est un panorama sensationnel et à 360° sur la vallée et les environs. Le sommet du Half Dome est en fait beaucoup plus vaste que je ne l’imaginais. Malgré le vertige, je m’aventure sur un promontoire d’où la vue est vertigineuse. On se trouve un coin tranquille pour finir notre repas puis on profite pendant plus d’une heure du paysage en faisant le tour du sommet.

Panorama de Yosemite vu du sommet du Half Dome
Le sommet relativement plat du Half Dome, Yosemite
Vallée de Yosemite vue d'un promontoire au sommet du Half Dome
Ecureuil au sommet du Half Dome de Yosemite
Il est maintenant temps de repartir. La descente par les câbles est encore un peu embouteillée mais tout de même moins qu’à l’aller. A peine 10 minutes pour arriver en bas. Le chemin forestier s’effectue ensuite plus vite que prévu et nous arrivons alors à l’embranchement de Nevada Falls. Au lieu de continuer tout droit par Mist Trail, le sentier que nous avons pris le matin, nous décidons de prendre à gauche via John Muir Trail. Le chemin est plus long mais moins pentu, ce qui nous permettra de ne pas trop forcer sur nos genoux. Le sentier suit la Merced River avant de la franchir au niveau de Nevada Falls, nous offrant alors quelques dizaines de mètres plus loin un point de vue splendide sur le sommet de Liberty Cap.

Les eaux très vertes de la Merced River près de Nevada Falls, Yosemite
Sommet de la chute de Nevada Falls, Yosemite
Nevada Falls et le sommet de Liberty Cap, Yosemite National Park
Les derniers kilomètres se feront ensuite sans encombre et tout en descente à travers la forêt jusqu’à rejoindre Mist Trail puis le parking où notre voiture est garée.

Le soir, nous ferons un rapide repas dans la chambre après avoir fait quelques courses à Curry Village, avant de nous endormir comme des masses, éreintés par cette randonnée mémorable.

Quelques conseils pour effectuer la randonnée du Half Dome :

–    Tout d’abord s’inscrire pour le tirage au sort ! Sinon, vous devrez vous arrêter avant la montée finale du Half Dome. Si vous avez la chance d’être sélectionné, accrochez votre permis à votre sac à dos.
–    Avoir une bonne condition physique. Si cette randonnée à la journée est finalement accessible à tous, ou presque, elle reste difficile et exigeante et impossible à terminer pour ceux n’ayant pas un minimum d’endurance.
–    Faites attention à vos appuis, notamment sur toute la partie Mist Trail, car le sol est parfois très glissant. Il est impératif d’avoir de bonnes chaussures de randonnée.
–    Ne JAMAIS effectuer cette randonnée en cas de pluie ou de mauvaises prévisions météo.
–    Comme pour toute randonnée, prévoir suffisamment d’eau et une casquette car le soleil peut taper fort et certaines zones sont totalement dépourvues d’ombre. Pensez également aux gants de protection pour la partie avec les câbles.
–    Essayez de partir tôt, avant même le lever du soleil dans l’idéal. Dans ce cas, vous effectuerez les premiers hectomètres ou kilomètres à la lampe frontale.

2018-07-01T16:11:41+00:0020 décembre, 2016|Récits de voyage|Aucun commentaire

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *